Lecture : « Les femmes savantes » de Molière

Article rédigé par Cass’

les-femmes-savantes-molière
Les femmes savantes

Qui est Molière ?

            Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière est né en 1622 à Paris. Il était un dramaturge (auteur de pièces de théâtre) et un comédien français. Il a fondé sa troupe de théâtre, qui passera sous la tutelle du roi Louis XIV en 1665, renommée « Troupe du Roy ».

            Ses pièces de théâtre, souvent des comédies, sont connues et appréciées à travers le monde entier. On retrouve par exemple « Dom Juan », « Le médecin malgré lui », « L’Avare », « Les fourberies de Scapin » ou encore « Les précieuses ridicules ».

Sa mort est dramatiquement célèbre. On raconte qu’il représentait sur scène « Le malade imaginaire », et qu’il tomba réellement malade ce soir-là. Néanmoins, il continua à jouer tandis que les spectateurs pensaient qu’il simulait une maladie. Il mourut une heure après, en 1673.

De quoi parle le livre ?

            Clitandre et Henriette veulent se marier. Seulement la mère de cette dernière, Philaminte, en a prévu autrement. Philaminte est une femme autoritaire, hautaine et prétentieuse. Elle pense détenir la clé de tous les mystères du monde en vénérant la philosophie. C’est pour cela qu’elle a choisi pour gendre le pédant Trissontin, qui convoite secrètement la fortune de la famille.

Mon avis sur le livre !

            Cette pièce ressemble beaucoup aux autres pièces de Molière que j’ai pu lire. Il y a encore un mariage compromis, une histoire d’argent, et un personnage principal borné (ici, Philaminte). Cependant, j’ai un peu moins aimé cette pièce que les autres pour deux raisons car :

– Premièrement, j’ai déjà lu beaucoup de pièces qui traitent de sujets assez similaires.

– Ensuite, il y avait moins de touches comiques que dans les autres œuvres de Molière, comme « Le malade imaginaire », ou « Les fourberies de Scapin ». « Les femmes savantes » reste clairement une comédie, car il y a beaucoup de dérision et de Satire envers Philaminte.

Le livre se lit assez facilement. Surtout, je tiens à souligner que le l’histoire est entièrement écrite en vers, avec des rimes et des alexandrins ! J’ai beau en avoir lu beaucoup, ce genre d’œuvre me fascine toujours !

Laisser un commentaire