Lecture : Phèdre, Racine

Article rédigé par Cass’

Qui est Jean Racine ?

Racine est un poète et dramaturge français. Il est né à La Ferté-Milon, en 1639. Orphelin jeune, il est élevé par ses grands-parents. Il reçoit une éducation du Port-Royal, puis étudie la philosophie au collège d’Harcourt.

            En 1664, il fait représenter La Thébaïde à Paris, par la troupe de Molière. C’est son premier succès. Trois ans plus tard, sa pièce Andromaque (1667) déclenche un véritable triomphe. Racine enchaîne alors avec Britannicus (1669), Bérénice (1670), Iphigénie (1674), Phèdre (1677), etc.

            Dans sa carrière, Racine entretient souvent des relations conflictuelles avec d’autres poètes, comme Molière. Il entre aussi en conflit avec Pierre Corneille, qui avait écrit une pièce intitulée Tite et Bérénice, du même thème que la pièce de Racine Bérénice.

            Jean Racine meut en 1699, à l’âge de 60 ans. Il est enterré au cimetière du Port-Royal.

De quoi parle le livre ?

            La malheureuse Phèdre subit la foudre des Dieux : victime d’une malédiction, elle est condamnée à aimer le fils de son époux Thésée : Hippolyte. Croyant son mari mort, elle ne peut s’empêcher de révéler son secret à son beau-fils. Les événements s’enchaînent alors très rapidement, et la tragédie s’enclenche…

Mon avis dur le livre !

            Je n’avais pas prévu de lire Phèdre, car il n’est pas dans ma liste de lecture, MAIS on m’a demandé au lycée de le lire pour la rentrée des vacances d’octobre. Bref. Pour commencer, on peut dire qu’il y a environ un retournement de situation par page. Pour le coup, j’ai bien aimé car je n’ai pas dormi tout le long de la pièce. Cependant, j’ai trouvé quelques passages assez horribles, mais je sais que c’est le principe des tragédies ! Celle-ci m’a d’ailleurs un peu rappelé Antigone de Sophocle. Vous verrez pourquoi, je ne vous spoile pas. Non, non, n’insistez pas ! Enfin ! Pour finir, je me répète peut-être un peu, mais je trouve toujours incroyables les pièces écrites en vers ! Les rimes, les alexandrins, je trouve ça extrêmement bien fait !

Laisser un commentaire