Lecture : Le Rouge et le Noir

Article rédigé par Cass’

De quoi parle le livre ?

Julien Sorel est âgé d’une vingtaine d’année. Il vit à Verrières, chez son père qui n’éprouve pour lui qu’un sentiment de mépris. Alors, lorsque le maire de la ville, Mr de Rênal, soumet au vieux père l’idée que son fils puisse devenir précepteur de ses enfants, celui-ci accepte sans hésiter. Mais alors, parmi les grands rêves et les adorations de Julien pour Napoléon se mêle celle portée sur Mme de Rênal

Mon avis sur le livre !

Pour tout vous dire, cela doit faire un an que ce bouquin me fixe depuis son étagère, et un an que je l’esquive en en choisissant d’autres (plus courts haha). Mais la première arrive, et pas le choix, j’ai dû m’y coller.

            Commençons donc par les points « négatifs » à mon goût. Tout d’abord, si je devais qualifier ce livre en un seul mot, ce serait « trop ». Trop de pages, trop de descriptions… Il y a seulement quatre grands lieux en lesquels se déroule l’action, et pourtant 550 pages (ce qui revient à 135 pages pour un seul lieu, et je peux vous assurer que c’est long). Par ailleurs, j’ai trouvé qu’il y avait peu d’actions au début du roman, ce qui m’a parfois ennuyée.

Passons maintenant aux points « positifs ». L’histoire en elle-même m’a plutôt plu : l’intrigue est intéressante, et la plume est agréable à lire. L’auteur s’attarde beaucoup à décrire les personnages de manière à ce qu’on les cerne du mieux possible. Ainsi, on s’attache facilement aux personnages, que l’on comprend mieux (quoique pas toujours). Enfin, à la fin du roman, les actions et les sursauts s’enchaînent, ce qui rend l’intrigue de la fin de l’histoire très captivante.

Une dernière chose, deux petits conseils :

1. Ne perdez JAMAIS votre marque-page pour ce bouquin.

2. Ne laissez JAMAIS traîner un livre de littérature dans votre chambre, ou vous vous exposez à ce que votre petit frère débarque, tombe par le plus grand des malheurs sur un résumé détaillé du « Rouge et le Noir », et commence à vous spoiler sans vergogne, alors que ce n’est clairement lui pas doit terminer un livre de 500 pages !!!

Voilà, c’en est tout, je vais m’attaquer à un bouquin disons plus allégé, au programme du bac de français, et je reviens vers vous.

Tschuuuss !

Lecture : Une journée d’Ivan Denissovitch

Article rédigé par Cass’

De quoi parle le livre ?

Ivan Denissovitch Choukhov est condamné aux travaux forcés soviétiques : cela fait huit ans qu’il est maintenant détenu au goulag, en Sibérie, où la température extérieure atteint des sommets incroyablement bas. Une journée banale d’un zek (un détenu) n’est pas de tout repos. C’est ce que nous découvrons dans ce roman, qui commence à la seconde à laquelle Choukhov est arraché à son sommeil matinal, jusqu’à celle où il ferme les yeux.

Mon avis sur le livre !

            J’ai tout d’abord trouvé ce roman assez long à lire, bien que le nombre de pages ne soit pourtant pas excessif, ce qui est peut-être dû au fait qu’il n’y a aucun chapitre.

D’autre part, j’ai été vraiment interloquée par le point de vue que portait le narrateur sur sa situation au goulag, d’autant plus que l’auteur, Soljenitsyne, a vraiment été au goulag. En effet, à l’entendre, nous aurions presque l’impression que les camps staliniens étaient une promenade de santé. Non par le fait que l’auteur ne dévoile toute l’horreur des camps, mais par celui que Choukhov parvient toujours à relativiser. Il parvient à trouver des moments de bonheur dans un univers monstrueux. Par exemple, il paraît être le plus heureux des Hommes lorsqu’il obtient une double ration de repas, repas qui consiste en réalité en une soupe qui semble être au poisson, puisque les écailles et les arrêtes y nagent encore.

Par ailleurs, je trouve incroyable que le roman entier se soit déroulé en seulement vingt-quatre heures, car j’ai eu l’impression que plusieurs jours s’étaient écoulés tant il y avait à dire en une journée.

Lecture : « Les précieuses ridicules », Molière

Article rédigé par Cass’

Qui est Molière ?

Jean-Baptiste Pacquin, dit Molière est né en 1622 à Paris. Il était un dramaturge (auteur de pièces de théâtre) et un comédien français. Il a fondé sa troupe de théâtre, qui passera sous la tutelle du roi Louis XIV en 1665, renommée « Troupe du Roy ».

         Ses pièces de théâtre, souvent des comédies, sont connues à travers le monde entier. On retrouve « Dom Juan », « Le médecin malgré lui », « L’Avare », « Les fourberies de Scapin », « Les précieuses ridicules », etc.

Sa mort est dramatiquement célèbre. On raconte qu’il représentait sur scène « Le malade imaginaire », et qu’il tomba réellement malade ce soir-là. Il continua cependant à jouer, les spectateurs pensant qu’il simulait une maladie. Il mourut une heure après, en 1673.

De quoi parle le livre ?

            Magdelon et Cathos sont deux précieuses ridicules. Elles épuisent un stock astronomique de produits de beauté, parlent de manière hautaine et complètement décalée de leur temps, et méprisent ceux qui ne leur ressemblent pas. Un jour, deux prétendants viennent toquer à leur porte : La Grange et Du Croisy. Elles les repoussent sans aucune forme. Vexés, les deux hommes décident de se venger. Ils envoient leur laquais respectifs, Mascarille et Jodelet aller faire la cour aux jeunes femmes, en se faisant passer pour marquis et vicomte. Une énorme supercherie s’engage alors…

Mon avis sur le livre !

            J’ai bien aimé ce livre de Molière (comme la plupart d’ailleurs 😅), particulièrement parce qu’il se moque d’un comportement qui est (malheureusement) toujours d’actualité. Les « précieuses » comme il le dit si bien, n’en avez-vous donc jamais rencontré ? Moi si. Et beaucoup trop !

Lecture : Perceval ou/, le Conte du Graal, Chrétien de Troyes.

Par Gaëtan !

Qui est Chrétien de Troyes ?

Chrétien de Troyes est est un poète français né vers 1135 et est mort vers 1185 en France.

Ces œuvres les plus importantes sont : Érec et Énide, Cligès, Lancelot ou le chevalier de la charette, Yvain ou le chevalier au lion et enfin Perceval ou le Conte du Graal

C’est le fondateur de la littérature arthurienne et donc vous verrez bien que dans ce livre on trouvera le Roi Arthur et sa cour.

De quoi parle le livre ?

La première partie du livre parle des incroyables aventures que Perceval dut franchir(des combats et de la courtoisie), Lors de la deuxième partie, il rencontrera Gauvain à la cour du Roi Arthur qui lui va devoir se surpasser pour ne pas se faire tuer par plusieurs chevaliers qui veulent sa mort. Un des deux va t-il mourir, tel est la question.

Mon avis !

J’ai trouvé le livre pas très ennuyeux car il y a eu beaucoup de rebondissements.Malheureusement, Chrétien de Troyes est mort avant d’avoir fini son roman mais quelques auteurs ont créé une suite à leur façon.J’ai lu une longue version donc je ne pourrait point vous indiqué la complexité du texte.

Merci beaucoup et à Mercredi prochain pour une nouvelle aventure !

Voici le lien du livre !

Lecture : Le tour du monde en 80 jours, Jules Verne

Article rédigé par Cass’

le-tour-du-monde-en-80-jours-jules-verne-aventure-phileas-forg-passepartout-

Qui est Jules Verne ?

Jules Verne est un écrivain français né en 1828 et mort en 1905. Il a publié dans le cadre des « Voyages Extraordinaires » 62 romans et 18 nouvelles. Ses romans sont pour la plupart des romans d’aventures qui traitent des avancées technologiques du XIXème siècle. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des pères de la science-fiction.

Mon avis sur ses livres !

J’ai lu deux de ses œuvres :

Premièrement, « Voyage au centre de la Terre ». C’est un roman d’aventures qui penche un peu (d’après moi) vers le fantastique, car on retrouve beaucoup d’éléments inimaginables dans la vraie vie (quoi que… ;)). Il était plutôt facilement compréhensible, mais comme le livre est conséquent et est à mon goût un peu redondant, il y a des passages pendant lesquels je me suis un peu ennuyée.

En revanche, le deuxième livre que j’ai lu, « Le tour du monde en 80 jours », une pé-pite ! D’habitude, je ne suis pas une grande fan des romans d’aventures, mais celui-ci m’a beaucoup plu. J’ai trouvé tout d’abord les personnages extrêmement attachants ! Jules Verne a su habilement ménager un suspens du début jusqu’à la toute fin (mais vraiment la toute fin) du livre. Je recommande ! 😉 Allez, voici un petit résumé pour vous mettre l’eau à la bouche (je suis sympa) : 

De quoi parle le livre ?

Phileas Fogg est un homme impassible et casanier qui ne change jamais rien à ses habitudes. C’est justement pour ces raisons que le dévoué Passepartout s’est mis à son service. Jusqu’au jour où l’imperturbable gentleman parie contre ses collègues du Reform Club qu’effectuer le tour du monde en 80 jours est possible, et qu’il y arrivera. S’engage alors une course contre la montre, pour relever un pari des plus risqués…

Ciao ! « 3

Lecture : Roméo et Juliette, Shakespeare

Article rédigé par Cass’

Qui est Wiliam Shakespeare ?

William Shakespeare était un dramaturge, acteur et poète britannique. Il est né en 1564 à Stratford-upon-Avon, en Angleterre. Il est issu d’une famille catholique bourgeoise. Shakespeare a étudié à Stratford-upon-Avon, avant de se marier en 1582 avec Anne Hathaway, avec qui il a eu trois enfants. Il s’est établit à Londres en 1592, ville où il a entamé sa carrière d’acteur et de dramaturge.

Il a majoritairement rédigé ses œuvres entre 1589 et 1613. Celles-ci sont connues à travers le monde. On retrouve évidemment « Roméo et Juliette », « Hamlet », « Songe d’une nuit d’été », « Macbeth », « Beaucoup de bruit pour rien », etc. Ses pièces sont à la fois des comédies et des tragédies. Shakespeare put représenter de nombreuses fois ses pièces à la Cour, vers la fin de sa vie.

On le considère aujourd’hui comme un des plus grands poètes du monde entier. On lui a d’ailleurs attribué l’expression « langue de Shakespeare » pour qualifier la langue anglaise. Certaines de ses phrases, comme « Être ou ne pas être, telle est la question », sont ainsi restées mythiques. Et anecdote que je trouve drôle : c’est lui qui est à l’origine du mot « swag » !

Shakespeare est finalement retourné à Stratford-upon-Avon en 1612, ville où il a terminé ses jours, en 1616.

De quoi parle le livre ?

Tout le monde le sait : Juliette aime Roméo et Roméo aime Juliette. Les deux amants sont issus de familles ennemies : les Capulet et les Montaigu. Mais l’histoire ne se passe pas exactement comme on l’entend souvent.

A la suite d’une querelle entre les deux maisons, Roméo tue Tybalt, le cousin de Juliette, et donc un Capulet. Juliette, aidée de sa nourrice et du prêtre Laurent, va tout mettre en œuvre pour retrouver Roméo, qui a été banni. Mais entre les deux familles rivales, les querelles s’enchaînent et la situation va très vite déraper…

Mon avis sur le livre !

            J’ai plutôt été étonnée de « Roméo et Juliette ». En fait, il y a beaucoup de clichés et d’allusions dans notre vie quotidienne à l’histoire de Roméo et Juliette, et beaucoup sont faux. Finalement, j’ai été surprise sur beaucoup de points : je m’attendais par exemple à ce que Roméo aille chanter sous le balcon de Juliette, mais pas du tout !

            Généralement, j’aime bien les pièces de théâtre, et celle-ci n’a pas dérogé à la règle ! Il y a juste un point qui changeait par rapport aux autres œuvres de théâtre que j’ai lues, c’est que celle-ci est une traduction ! J’aurais dû y penser avant, mais Shakespeare est britannique, donc le texte a été traduit de l’anglais au français. Par conséquent, il n’y a pas de rimes comme dans certaines pièces de Molière ou de Corneille. 

Lecture : Nouvelles policières, Agatha Christie

nouvelles-policieres-agatha-christie-
Nouvelles policières d’Agatha Christie

Article rédigé par Cass’

Qui est Agatha Christie ?

Agatha Christie est une femme de lettres britannique, auteure de nombreuses nouvelles policières.

Elle est une figure emblématique du genre policier. D’une famille bourgeoise, Christie est née en 1890 à Torquay (Royaume-Uni).

Ses romans, reconnus dans le monde entier, ont pour certains été adaptés en film, comme « Le crime de l’Orient-Express », « Mort sur le Nil », « Le Train de 16h50 », etc. Agatha Chrsitie est à l’origine des détectives Hercule Poirot et Miss Marple. Elle est l’auteure la plus lue dans le monde, après William Shakespeare, et la plus traduite.

Petite anecdote : elle a débuté ses romans sous le pseudonyme de Mary Westmacott.

         Elle mourut à Winterbrook en 1976, à l’âge de 85 ans.

De quoi parle le livre ?

Un vol de collier d’une valeur inestimable, une femme poignardée à quelques mètres de son mari, et une célèbre actrice assassinée par un ex-mari jaloux ? Voici ces 3 nouvelles policières : « Vol de bijoux à l’hôtel Métropole », « Miss Marple raconte une histoire », et « L’homme dans la brume ». Agatha Christie y met en scène trois enquêteurs tous plus malins les uns que les autres.

Mon avis sur le livre !

         Je n’avais jamais lu de livres d’Agatha Christie avant (ne me tapez pas stp), et je ne suis pas déçue de m’y être mise ! Voici pourquoi :

  1. Il n’y a pas beaucoup de personnages, donc pas beaucoup de coupables potentiels ce qui me va très bien !
  2. Ensuite, j’ai lu des nouvelles, et non pas des romans, donc les actions s’enchaînent rapidement.
  3. Pas de souci pour ceux qui n’aiment pas le sang, les scènes violentes, etc., car il n’y en a pas. En fait, il y a des meurtres, mais on ne les voit jamais « en direct », et les descriptions sont légères.

Seul bémol à mon goût : j’ai beau essayer, je n’arrive jamais à trouver le coupable (malgré le fait qu’il y ait peu de possibilités), et surtout, je n’arrive jamais à trouver comment le coupable s’y est pris pour voler/tuer ! Et je vous avoue que je suis plutôt mauvaise perdante…

Mais finalement, je trouve que cela fait un peu le charme de ces nouvelles : on est toujours surpris à la fin !

Lecture : « La Vénus d’Ille », Prosper Mérimée

la-venus-d-ille-1
La Vénus d’Ille

Article rédigé par Cass’

Qui est Prosper Mérimée ?

Prosper Mérimée est un écrivain, historien et archéologue français. Il est né en 1803 d’une famille bourgeoise et artiste.

Mérimée s’intéresse à l’histoire et devient en 1834 inspecteur général des monuments historiques. Il fit notamment restaurer la cathédrale Notre-Dame de Paris en 1843. L’écrivain était aussi sénateur. Il se dit connaître grâce à ses nouvelles, en jouant généralement avec l’exotisme, le fantastique et la reconstitution historique.

Il est notamment l’auteur de « La dictée de Mérimée », une dictée truffée de pièges, et réputée comme étant la plus difficile de la langue française. Mérimée mourut finalement à Cannes en 1870.

De quoi parle le livre ?

Un antiquaire parisien est invité chez M. de Peyrehorade, dont le fils est sur le point de se marier. Mais à son arrivée à Ille, il découvre un village secoué. En effet, on vient de déterrer une immense statue au regard méchant et méprisant. Symbolise-t-elle la déesse Vénus, comme certains le pensent ? Est-elle à l’origine des malédictions qui semblent s’abattre les unes après les autres depuis sa découverte ? Une chose est sure, un mariage est impossible sans la patte de la déesse de l’Amour…

Mon avis sur le livre !

Ce que j’ai bien aimé dans « La Vénus d’Ille », c’est que c’est une nouvelle, qui s’articule autour d’un suspens. Finalement, comme l’histoire est courte, les événements s’enchaînent rapidement et on ne s’ennuie pas.

Lecture : « George Dandin », Molière

George Dandin, Molière

Qui est Molière ?

Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière est né en 1622 à Paris. Il était un dramaturge (auteur de pièces de théâtre) et un comédien français. Il a fondé sa troupe de théâtre, qui passera sous la tutelle du roi Louis XIV en 1665, renommée « Troupe du Roy ».

         Ses pièces de théâtre, souvent des comédies, sont connues à travers le monde entier. On retrouve « Dom Juan », « Le médecin malgré lui », « L’Avare », « Les fourberies de Scapin », « Les précieuses ridicules », etc.

Sa mort est dramatiquement célèbre. On raconte qu’il représentait sur scène « Le malade imaginaire », et qu’il tomba réellement malade ce soir-là. Il continua cependant à jouer, les spectateurs pensant qu’il simulait une maladie. Il mourut une heure après, en 1673.

De quoi parle le livre ?

George Dandin s’est marié à Angélique, une jeune femme noble, pour monter dans la hiérarchie sociale. Grave erreur… Il va vite comprendre que son épouse le méprise au plus haut point, et que par-dessus tout, elle le trompe. George Dandin est vexé. Il décide alors, par tous les moyens, de prouver à ses beaux-parents que leur fille le fait cocu. Mais la tâche n’est pas si simple, et la situation va vite se retourner contre lui

Mon avis sur le livre !

Molière s’est renouvelé (un peu) ! J’ai plutôt apprécié « George Dandin » pour plusieurs raisons, que voici :

D’abord, l’histoire est différente des autres pièces de Molière, qui se ressemblent beaucoup (c’est mon avis, hein !). Dans la plupart de ses pièces, il est question de mariage ou de relation homme/femme, mais le sujet de la tromperie est rarement abordé.

Ensuite, j’ai bien aimé le fait que Molière ait « inversé » les rôles. Je m’explique. Souvent dans les récits de l’époque, et même dans ceux d’aujourd’hui, c’est la femme qui cherche à grimper dans la hiérarchie sociale, et c’est la femme qui épouse un homme de manière intéressée. Et pour une fois, on montre une autre facette de ce genre de comportement.

Et pour finir, Molière ne quitte pas ses procédés comiques, ce que j’ai apprécié !

Lecture : « Vipère au poing », Hervé Bazin

Vipère au poing, Hervé Bazin

Article rédigé par Cass’

Qui est Hervé Bazin ?

Jean-Pierre-Hervé Bazin, dit Hervé Bazin, est né en 1911. Il était un écrivain, un poète, et un romancier français. Il est notamment connu pour ses œuvres autobiographiques.D’une famille bourgeoise, il s’opposa à sa mère, qui était autoritaire. Cela lui inspirera d’ailleurs un de ses livres, sujet de cet article !

D’autres œuvres furent consacrées aux personnages de « Vipère au poing », comme « La mort du petit cheval » ou « Le cri de la chouette ». Il mourut en 1996 à Angers.

De quoi parle le livre ?

Nous voici dans l’histoire d’un petit garçon d’une dizaine d’années, Jean (surnommé Brasse-Bouillon). Le roman est à la première personne du singulier, donc c’est vraiment personnel. Il vit avec sa grand-mère, dans une auberge appelée « La Belle Angerie ». Tout va bien jusqu’au jour où sa grand-mère décède. Rentre alors un nouveau personnage dans l’équation : sa mère.

L’auteur la dépeint comme quelqu’un de fourbe, de cruel, de méchant ! Il parle d’injustice, il parle de coups de fouet, il parle de propos violents. En face, son père subit complètement la furie de son épouse. Les années passent et les trois frères, Marcel, Jean et Ferdinand, luttent pour se venger de leur mère, comme le dit leur slogan : V.F. Cela signifie « Vengeance Folcoche« . Les garçons la surnomment ainsi, car c’est un mélange entre « Folle » et « Cochone ».

Mon avis sur le livre !

Bizarrement, j’ai a-do-ré ce bouquin !!! Au début, je vous avoue qu’il ne me donnait pas franchement envie : le titre était flou, la couverture un peu fade et le livre que j’ai emprunté d’une vieille édition. Eh bien il ne faut juger pas un livre à sa couverture, c’est vrai (ni à son résumé d’ailleurs) !

Comme je vous le disais, j’ai adoré ce livre ! Je trouve déjà qu’il est extrêmement facile de s’identifier et de s’attacher aux personnages principaux, les trois frères. Ensuite, on ne s’ennuie pas. Il y a un moment de bascule dans le livre où ils commencent vraiment à se rebeller contre leur mère et à lui faire des crasses, et c’est pépite !

Je vous avoue qu’au début, et même pendant une bonne partie du bouquin, je pensais que le narrateur exagérait, et que la mère ne pouvait pas être aussi mesquine. Eh bien si, il y a un passage dans le livre qui est très concret là-dessus.