Lecture : Trois contes

Article rédigé par Cass’

Trois contes, Flaubert

Un cœur simple

Comme le titre l’indique, Félicité a un cœur simple. Elle repasse, prépare le couvert, fait le ménage et la lessive sans rechigner, et cela pour bien peu de reconnaissance. Elle est au service de Madame Aubain, une veuve normande, et de ses deux enfants. Mais le ménage aux apparences tranquilles est bientôt secoué par les drames…

Un cœur simple est une nouvelle que j’ai appréciée par son réalisme. Nous sentons que le personnage principal est décrit de manière vraie, sans superflu. En revanche, j’ai parfois décroché sur certains passages qui manquaient à mon goût de clarté.

La légende de saint Julien l’Hospitalier

Dès sa naissance, Julien est désigné par les dieux. Sera-t-il un « saint », comme dit à sa mère, ou un « empereur », comme révélé à son père ? Une chose est sure : dès sa plus tendre enfance, Julien n’a qu’une passion : la chasse. Parfois en bravant l’interdiction de ses parents, il part chasser dans les bois. Sangliers, biches, rapaces, hyènes, loups, rien ne lui échappe. Jusqu’au jour où le jeune garçon abat l’animal de trop. La sentence des dieux se rapproche alors…

J’ai plutôt apprécié la nouvelle, mais j’avoue ne pas avoir tout suivi vers la fin de l’histoire. En effet, l’histoire mélange selon moi au début le tragique et le fantastique, et est assez simple à comprendre. Puis, c’est le fantastique qui prend le dessus lors des dernières pages, ce qui rend la nouvelle moins compréhensible. Je trouve d’ailleurs que par la prédiction du cerf, l’histoire se rapproche du mythe d’Œdipe. Je ne vous en dis pas plus !

Hérodias

Le Tétrarque est préoccupé. Il craint tout d’abord l’attaque des Arabes sur son royaume, envers lesquels il a commis l’offense de répudier la fille du roi des Arabes. Un deuxième problème le préoccupe : Iaokanann. Iaokanann est un homme qu’il a fait prisonnier, et qui injure le Tétrarque Antipas pour sa liaison avec sa nièce, Hérodias. Mais de nouvelles personnalités s’invitent au palais, et menacent de faire basculer le cours de l’intrigue…

Des trois contes de Flaubert, c’est celui que j’ai le moins apprécié, tout simplement car c’est celui que j’ai le moins compris. J’ai trouvé l’intrigue difficile à comprendre, les personnages complexes à cerner. Plusieurs fois j’ai confondu les personnages entre eux, et il a fallu que je lise quelques commentaires de cette nouvelle pour mieux la comprendre. En dehors de cela, je n’ai pas trouvé l’histoire vraiment passionnante. Elle manquait à mon goût de rebondissements.

Lecture : La mort du roi Tsongor

Article rédigé par Cass’

De quoi parle le livre ?

Le roi Tsongor se fait vieux. Il sait que la mort est proche. Il est à la tête de la cité de Massaba, qu’il a construite seul à la suite de ses nombreuses conquêtes et victoires passées. Pour Tsongor, un jour tout particulièrement heureux arrive : le mariage de sa fille unique Samilia avec Kouame, le prince des terres de sel. Mais un autre personnage vient perturber l’équation : Sango Kerim. Ami d’enfance de la jeune femme, il se réclame comme étant son véritable promis. Alors que Samilia se dispute entre sa raison et son cœur et que ses frères s’entre-déchirent, la guerre éclate dans Massaba, au grand regret du vieux roi.

Mon avis sur le livre !

J’ai trouvé ce livre assez émouvant, mais aussi perturbant. Émouvant parce l’auteur nous fait paraître ses personnages sous un œil tragique. Les défaites, les espoirs et les morts s’enchainent, sans qu’ils ne puissent rien y faire. Quelque part, j’ai trouvé ce roman non seulement tragique, mais également teinté de tristesse. Perturbant, parce qu’inconsciemment, nous nous plaçons toujours d’un côté ou de l’autre dans un roman. Nous nous attachons toujours à un personnage, ou groupe de personnages en particulier. Et à l’inverse, il y a également des personnages que l’auteur présente sous un mauvais jour et qui nous déplaisent. Bref, les gentils et les méchants. Dans « La mort du roi Tsongor », c’est impossible. La guerre n’oppose pas un clan « méchant » à un clan « gentil », mais divise un seul et même royaume. Ainsi, des personnages qui paraissaient soudés au début du roman vont s’affronter, se rabibocher, et inversement. De cette manière, il nous est impossible d’espérer la chute de tel ou tel clan. Bien que ce roman soit tragique, je ne l’ai pas trouvé « pesant » à lire. Cela est peut-être dû à la belle plume de l’auteur. Pour conclure, j’ai trouvé ce roman unique en son genre. Je recommande !

Exposé : Les colonisations portugaises

Article rédigé par Cass’ la queen

Bonjouuuuuuuuuuuur !

C’est les vacances !! Pour fêter ça, je vous publie un nouvel exposé (aucun rapport mais bref) sur les colonisations portugaises. Je compte bientôt reprendre les commentaires de lecture, mais comme je n’ai pas lu grand-chose ces derniers mois, hormis mes cours interminaaaaaables, ça s’avérait légèrement compliqué. Bref, j’ai déjà en tête quelques bouquins pour les semaines à venir.

Je vous mets le lien Dropbox de l’exposé : https://www.dropbox.com/h?preview=Les+colonisations+portugaises.pptx

Tschuuuuuuuss !

Exposé : La Société des Nations

Article rédigé par Cass’

Coucou les gars ! Oui, je sais, ça fait longtemps (oupsi, hé hé)…

A ma décharge, mon deuxième trimestre étant à la rentrée, mes profs m’ont comment dire…noyée sous les contrôles et les DMs ?

Mais me revoilou ! Bref, aujourd’hui, nouvel exposé ! On which subject, me diriez-vous ? Eh bien, la SDN (=Société des Nations). Ici, vous apprendrez que l’ONU a eu un ancêtre ! Je vous laisse découvrir tout ça (avec un des premiers exposés sur lesquels j’ai écrit).

Voilà la bête : http://monecolebuissonniere.fr/wp-content/uploads/2021/02/La-Société-des-Nations.pptx

Bizouus «3

Exposé : Les collectivités territoriales

Article rédigé par Cass’

Hello tout le monde !

            Oui ! Je sais, je sais, je suis en retard… Mais bon, mieux vaut tard que jamais ? Bref, aujourd’hui, let’s talk about… les collectivités territoriales !

            Juste ici : http://monecolebuissonniere.fr/wp-content/uploads/2021/01/Les-collectivités-territoriales.pptx

            J’espère que cela va vous être utile. En attendant, je vous laisse, je vais me coucher (et réviser avant), j’ai comme quelques heures de sommeil à rattraper…

            Tchuss ! :3